Toute l’année nous avons l’occasion de nous attabler à des tables proposant des cuisines différentes. Découvrir le Bouillon Pigalle, brasserie parisienne, table ultra médiatisée, où l’œuf mayonnaise est roi, n’était certes pas notre priorité. Les nombreuses critiques positives entendues et une belle journée pluvieuse ont eu raison de notre hésitation.

Bouillon Pigalle – A partir de 10 €

Voici en quelques phrases et photos, pourquoi et comment l’effet séduction du Bouillon Pigalle a opéré :

Table Bouillon Pigalle

Le lieu : Le Quartier Pigalle est un quartier vivant et sonore. Le restaurant, pimpant, donne sur la place et grimpe entre deux étages (plus de 500m2, environ 300 couverts) ; Au rez-de-chaussée, la grande salle, ultra lumineuse, captive par ses interminables banquettes et ses chaises bistros bien alignées . Le Bal peut commencer !
Les deux propriétaires, Pierre et Guillaume Moussié, ont choisi de garder les codes couleurs et ambiances “bois-rouge-nappage blanc” des brasseries d’un autre temps.

Site direct du restaurant

L’accueil : Pourtant le changement d’époque se sent dès l’entrée. Il est dorénavant moderne (et judicieux) d’accueillir les clients dans le calme et en souriant. Premier sentiment favorable à l’égard du Bouillon Pigalle : l’équipe est professionnelle, travaille rapidement, sans stress et dans une ambiance positive.

Saucisson entrée Bouillon Pigalle

Salle Bouillon Pigalle

Carte Bouillon Pigalle

Le bouillon Pigalle, un restaurant à Paris à moins de 10 euros

Petits prix et cuisine simple : Le vétéran et inimitable Bouillon Chartier* près des grands boulevards n’est donc plus l’unique représentant du genre Bouillon. Il semblerait qu’une révolution « populaire » soit d’actualité. Des assiettes de produits pas toujours nobles, mais bons, sont servies (champignons de Paris bien assaisonnés à 2,90 €). Ici l’addition moyenne, entrée-plat ou plat-dessert peux rester au alentours de 10 €. Vous devrez revenir plusieurs fois avant de venir a bout de la carte aux 13 entrées, 13 plats et neuf desserts.

Le baba au rhum est bon, juste parfaitement imbibé, il ne perd pas sa texture fermement moelleuse. Une simple chantilly lui est associée.

Serveur Bouillon Pigalle

Tartare frites du Bouillon Pigalle

Tartare Bouillon Pigalle

carafe Bouillon Pigalle

Les boissons sont servies « à la verse » vin, coca, et bière arrivent dans leur bouteilles gravées « Bouillon Pigalle » en quille, magnum ou Jéroboam. Nous avons tous nos ambivalences et avons aussi apprécié le coté « rebelle » d’une quille de coca et d’une assiette de bonnes frites bien grillées.

devanture Bouillon Pigalle

champignons Bouillon Pigalle

Bouillon Pigalle

Le Chef du Bouillon Pigalle Clément Chicard

Le chef Clément Chicard Bouillon Pigalle

Le fait maison : Le Chef Clément Chicard, avec qui nous avons pu échanger, est fier de cette cuisine 100% maison : ” Même les pommes de terre sont épluchées sur place et les frites taillées au couteau. Plus d’une tonne de pommes de terre nous est livrée chaque semaine “. La brigade compte 25 cuisiniers pour que la cuisine puisse rester ouverte de midi à minuit toute la semaine. Un chef pâtissier travaille sur place.

La cuisine du Bouillon Pigalle est bonne, rustique, classique, sans prétention. Le lieu est joyeux, vivant, beau. Les 300 places permettent aux touristes, habitants du quartier, personnes seules, en groupe, jeunes et âgées, aux amoureux, aux bébés en poussette, de passer un bon moment

Pas de réservation, les premiers arrivés sont les premiers attablés.

Oeuf mayonnaise Bouillon Pigalle

devanture Bouillon Pigalle

Bouillon Pigalle

Bouillon PigalleBouillon, un restaurant ouvert tous les jours de midi à minuit

Bouillon Pigalle

steak frite Bouillon Pigalle

Bouillon Pigalle

profiteroles Bouillon Pigalle

baba au rhum Bouillon Pigalle

Le service du Bouillon Pigalle

Bouillon Pigalle

Bouillon Pigalle

salle Bouillon Pigalle

Bouillon Pigalle

Notre reportage le Bouillon Chartier 

Visite Paris Insolite, Pigalle

Une Chocolaterie et Confiserie pour retrouver les gourmandises et spécialités de toute la France, notre reportage : Denise Acabo l’Etoile d’Or

Mis à jour Juin 2020 / Textes et photos Lisa Klein Michel

Partager