SAFRAN_5783-5779

SAFRAN_5773-5753

En 2009 Fabien Daini crée l’exploitation agricole « Le Lointain » aux portes du parc naturel du verdon. Il concentre ses activités sur la culture du safran (bio) et la trufficulture. Passionné par toutes les singularités de cette épice, il nous raconte: – « Jusqu’au milieu du 20ème siècle, le safran était cultivé traditionnellement en Provence, son nom est le Crocus Sativus, de la famille des iridacées. Sa particularité est d’avoir une végétation inversée à la plupart des autres plantes. Sa plantation s’effectue de mi juillet à fin août et la floraison démarre au mois d’octobre… De juin à septembre les bulbes arrêtent de se développer et entrent en période de dormance ; leur feuillage disparait ainsi que leur système racinaire. Nul besoin d’arrosage durant cette période! C’est donc pendant ce temps que nous effectuons les travaux de rénovation sur les parcelles : arrachage et division des bulbes au mois de juin, puis plantation en juillet et aout. J’ai la première année, acheté des bulbes. En trois ans, un bulbe peut se multiplier par dix. Le cycle de végétation redémarre en septembre avec la baisse des temperatures et l’arrivée de précipitations. Le système racinaire redémarre et les premieres pointes percent le sol dans la deuxième moitié de septembre laissant deviner la récolte à venir. Celle ci se déroule en octobre durant un mois et se fait à la main: récolte des fleurs entières le matin puis émondage autour d’une table. Seuls les 3 stigmates (rouges) sont conservés. Le séchage se fait dans la même journée afin de conditionner le safran au plus vite pour conserver tout son arôme.»

SAFRAN_5764-5799

SAFRAN_5951

SAFRAN_5937

SAFRAN_5938

SAFRAN_5943

SAFRAN_5919-5946

Et pour quelle utilisation? En cuisine, pour apprécier au mieux l’arôme contenu dans le safran, il est préférable de faire infuser les stigmates dans une petite dose d’eau ( de lait, crème etc), au minimum 1 heure avant de l’ajouter à la préparation en milieu ou en fin de cuisson. Une cuisson prolongée lui fait perdre ses arômes. L’idéal est de ne pas le faire frire, ni bouillir! Il est souvent associé à du riz, paëlla espagnole et risotto italien, notamment le fameux « risi bisi » : risotto milanais petits pois / safran ; En dessert, glaces, pâtisseries. Cette épice a toujours eu la réputation d’être un aphrodisiaque. Le safran est aussi traditionnellement utilisé comme teinture ( les saris des moines bouddhistes). Les femmes hindoues l’utilisent aussi pour tracer le bindi, point rouge porté sur le front.

SAFRAN_5907

Les pétales de Safran « le Lointain » ont été choisis par la maison l’Occitane pour leur nouvelle gamme « l’Arlésienne ». Pour cette gamme des ingrédients naturels (inspirés du terroirs provençal) sont utilisés : la rose, la violette et le safran.

SAFRAN_5874

SAFRAN_5855

SAFRAN_5770

Share