Dans cette pâtisserie salon de thé, franco-japonaise, officient Romain Gaia et Takanori Murata. Ces deux talentueux Chefs pâtissiers se sont connus chez Aida, restaurant gastronomique japonais du 7ème arrondissement de Paris. Quelle chance, pour nous tous, gourmands et curieux, de pouvoir découvrir leur talent et de les voir réaliser sous nos yeux, ces magnifiques spécialités dont le Daroyaki. Comme son cousin le pancake, le Daroyaki est rond et fait partie de la famille des crêpes. Il se présente le plus souvent par paire ( comme un petit sandwich rond ) fourré d’une pâte de haricot rouge nommée Anko*. Il se déguste traditionnellement à emporter comme une viennoiserie, un petit en cas sucré. Je l’ai goûté sous sa version du jour, agrémenté de ricotta et de Yuzu… Une addiction pourrait naitre! Les Wagashi ont aussi leur histoire que Dedee, hôte impliquée, se fera un plaisir de conter. Toutes les questions sont bienvenues et elle sait parler avec passion et précision de ces pâtisseries colorées. Pourquoi ce gâteau est il éphémère, pourquoi celui ci porte il bonheur ? Y a t’il vraiment un marron dans ce gâteau qui en a la forme ? C’est fou comme un accueil chaleureux peut vous faire perdre la notion du temps et vous donner envie de partager cette adresse.

Vous aimez nos reportages et aimeriez découvrir d’autres histoires ou adresses ? La rubrique « sucré » est ici !

La pâtisserie organise deux fois par mois des cours de pâtisserie pour vous familiariser avec ces gâteaux et apprendre à faire la pâte à Dorayaki avec le chef Romain Gaia. Lors de certains cours, vous pourrez aussi vous initier à la sculpture de Wagashi avec le chef Takanori Murata. Ces ateliers ont lieu deux dimanches par mois
*le chef Takanori Murata crée son anko bio, garnie de petits morceaux confits. Il est 100% fait maison – à partir d’azukis et garnit les dorayaki et wagashi traditionnels et en ce moment, une galette des rois croustillante et savoureuse.

Share