Chez Ly. Cuisine de Hongkong, Chine et Thaïlande < 60 € Paris 75008

Basée sur les calendriers lunaire et solaire, la date du Nouvel An Chinois est variable mais tombe toujours entre la fin janvier et la mi-février. Les convives du restaurant Chez LY, rue Lord Byron (8ème) auront le privilège d’assister ce jour là, au sein du restaurant (450m2) à des danses du dragon. Nous avons choisi d’évoquer cette adresse pour sa réputation de bonne table, mais aussi pour la gentillesse de ses propriétaires et pour leur passion, inchangée depuis 20 ans, de partager et de faire découvrir une cuisine chinoise traditionnelle, préparée chaque jour. (Madame Ly est native de Hong Kong,et Monsieur Ly de Saïgon)

Site du restaurant

Comment se déroule alors un repas classique de réveillon ?

Certains plats comme le poisson sont indissociables de cette fête du printemps . En chinois mandarin, le mot « abondance » est un synonyme du mot « poisson ». Les légumes verts sont particulièrement mis à l’honneur pendant le repas de veille du Nouvel an. Ils symbolisent l’unité familiale et permettent de souhaiter une longue vie aux parents. Des fondues, des raviolis bouillis, des nouilles, des crevettes et plusieurs viandes – dont le canard – seront aussi servis. Le canard laqué (canard pékinois), traditionnel, en deux services de « Chez LY » a ses inconditionnels ! Il est accompagné de petites galettes de riz (faites minute) à agrémenter de bâtonnets de concombre, de cive coupée et d’une délicate sauce d’huître. Les sucreries ont aussi leur place : Le premier plat traditionnellement servi le 1er jour de la nouvelle année est une soupe sucrée très forte en gingembre et en sésame. Le Niangao, gâteau sucré, fera aussi partie des festivités. le repas du réveillon s’annonce donc copieux ! Les mets ont tous une force symbolique et augurent bonne santé, richesse et croissance. Pendant la période des festivités, jusqu’au 15 février, les aînés distribueront aux plus jeunes des enveloppes rouges contenant des étrennes.

A dévorer : le livre de Eliane Cheung « A la table d’une famille chinoise, recettes de mes parents »

Share